Camille Zufferey

Camille Zufferey

Ci-dessus : Camille Zufferey

Afin de bien débuter vos vacances au bord de l’eau, nous vous avons trouvé une artiste particulière. Camille Zufferey, 20 ans est une jeune écrivain Valaisanne qui a décidé, pour notre plus grand bonheur de mettre des mots sur deux sujets qui se font rare dans les œuvres littéraires, l’autisme et la musique.  C’est à Mayoux dans le Val d’anniviers, que cette amoureuse d’alpinisme a commencé à rédiger son premier roman intitulé « Un air différent ». Amoureuse de musique et d’écriture, Camille réunit ses passions pour créer tout un univers qui montre qu’à travers la musique, n’importe qui peut s’ouvrir au monde et communiquer. Un roman sincère et touchant que la rédaction à particulièrement apprécié. Tout comme son auteur que nous remercions d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Peux-tu nous présenter ton livre?

« L’idée de base de mon roman est de montrer comment, à travers la musique, on peut s’ouvrir au monde et communiquer. Pour cela j’ai choisi de raconter l’histoire d’un chef d’orchestre autiste, en revenant sur son enfance, ses relations avec les hommes mais aussi avec la musique qui est son alliée dans un monde qu’il n’a pas choisi pour être sien.
On entend souvent que les personnes autistes sont dans leur bulle. Et cette phrase toute faite, convenait très bien pour mettre en lumière mon idée de base. Il me fallait un personnage renfermé, qui utiliserait un langage différent: la musique. Ce sont les stéréotypes et les idées préconçues qui ont fait pencher la balance pour un personnage présentant des troubles autistiques et non pas une personne aveugle ou sourde qui auraient eux aussi été des personnages en quelque sorte coupés du monde.
Or en me renseignant sur les troubles du comportements j’ai pu laisser tomber ces idées préconçues. Malheureusement la plupart des articles que je lisais ne parlait de l’autisme qu’en terme d’handicap, de maladie, de symptôme, sans jamais parler de la personne en elle-même et donc sans jamais répondre à mes interrogations:
Ci-dessus : Camille Zufferey
“Comment la personne autiste perçoit elle le monde ? Que pense-t-elle de la politique, de la musique?”. Finalement je suis tombée sur la citation qui m’a guidée tout au long de la rédaction : “ L’autisme est une manière d’être” de Jim Sinclair. »

Qu’est-ce qui t’as amené à l’écriture ?

« C’est pour mon travail de maturité au Lycée Collège des Creusets que j’ai rédigé ce roman et donc que j’ai vraiment osé me lancer. Auparavant j’avais souvent noté quelques idées, quelques phrases mais je n’avais jamais concrétisé ces lignes. Heureusement je les ai gardées… »

D’où te viens ton inspiration ?

« J’ai toujours eu beaucoup d’imagination et je suis d’un naturel curieux. Je pense que l’inspiration me vient de la lecture, des personnes et du monde qui m’entourent. Il m’est arrivé d’observer certains comportements ou gestes de mon entourage et de les retranscrire dans mon roman.​ »

« L’inspiration me vient de la lecture, des personnes et du monde qui m’entourent. »

Comment se passe le processus de création (personnages, lieux, intrigues ect…) ?

« Tout d’abord je me suis posée la question de l’idée de base. Une idée, un concept, un personnage qui serait immuable tout au long du roman et que j’arriverais à formuler en une seule phrase. Ici: “ La musique comme moyen de s’ouvrir au monde”. Puis j’ai songé à ce qui me plaisait dans les romans, ce qui faisait qu’il était facile ou non de s’y plonger et de s’y abandonner. Pour moi ce sont les émotions.
À partir de là, j’avais l’intention de mon roman c’est à dire: présenter l’autisme comme une manière d’être, comme une différence et parfois comme une force. J’ai ensuite essayé de rendre chaque personnage attachant à sa manière et la musique et les sons qui font partis du roman m’ont aidé à véhiculer certaines émotions autrement que par la bouche ou les actes des personnages. Finalement, je me suis moi-même laissé portée par mon roman, changeant sans cesse les pages précédentes et mes idées au fur et à mesure de l’écriture. »

« J’ai songé à ce qui me plaisait dans les romans, ce qui faisait qu’il était facile ou non de s’y plonger et de s’y abandonner. Pour moi ce sont les émotions. »

As-tu un conseil à donner, à une personne qui veut commencer à rédiger un bouquin ?

« A mon avis, il est important d’écrire pour soi et de ne pas se prendre au sérieux. Il faut aussi se faire confiance car si à peine écrite, chaque ligne est remise en question non seulement  le roman va mettre un siècle a voir le jour mais surtout il risque de ne jamais être terminé. Il est beaucoup plus facile de faire des critiques sur son oeuvre avec un peu de recul et c’est surtout bien plus constructif. »

Quelles sont les difficultés que tu as rencontré pendant l’écriture ?

« La principale difficulté a été de garder la bonne distance entre mon imagination et le réel. Car même si mon roman est une oeuvre de fiction, l’autisme est lui un sujet bien réel qui touche des personnes bien réelles et je me devais de respecter ces personnes en étant sincère. Je ne pouvais pas me permettre de raconter n’importe quoi sous prétexte que mon roman est une fiction.​ »

« La principale difficulté a été de garder la bonne distance entre mon imagination et le réel. »

Peux-tu nous décrire ton livre en trois mots ?

« humain, émouvant et sincère »

Quelles sont les œuvres littéraires qui t’ont le plus inspiré durant ta vie ?

​« L ‘Assommoir de Zola, Se questo è un uomo de Primo Levi et plus récemment : Cet instant-là de Douglas Kennedy. »

Peux-tu nous donner trois titres de livre à découvrir au bord de l’eau ?

« “Désolée je suis attendue” d’Agnès Martin-Lugand, “ L ‘Attentat” de Yasmina Khadra et “ Barbe bleue” d’Amélie Nothomb. »​

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

« J’ai l’intention de continuer à écrire, le deuxième roman est d’ailleurs en route, et m’épanouir en voyageant. Plus sérieusement, en répondant les pieds sur terre, je vais débuter une formation dans l’enseignement. »

Est-ce que tu es plutôt chic ou plutôt choc ?

« Un peu des deux avec un penchant pour le chic. »

Auteur : Alex Daraio

• À DÉCOUVRIR •


MODE

Toutes saisons


Essayez ces tendances indémodables !

CULTURE

Electroclette 2017


Swiss made fête

BON PLAN

Le Summer Bag


Pour un été en beauté

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *