Dior – Crème Abricot : le best – seller des beaux ongles


Dans ce nouvel article, Chic-Choc vous propose de terminer le voyage des soins Vintage. Comme précédemment, nous avons laissé de côté les marques dont les emballages ont simplement un look Vintage.
Ce thème vintage nous a beaucoup inspiré et nous avions tant de choses à vous dire. Nous avons donc décidé de vous offrir non pas un, mais trois articles consacrés aux soins vintage. Dans ce dernier article de cette saga sur les soins vintage, nous avons choisi une crème pour les ongles, un type de produit rare lors de son lancement.

La maison Dior : 70 ans d’histoire

Avant de parler de ce soin, laissez-moi vous racontez comment une maison de couture comme Dior est arrivée dans le monde de la cosmétique. La maison Dior fut créée en 1947 par Christian Dior, elle est rapidement devenue une référence en matière de mode et haute couture. En effet, après des années de privation suite à la Guerre Mondiale, Christian Dior remet de la couleur dans les vêtements des femmes et participera à leur émancipation grâce à des coupes innovantes.
L’envie de Christian Dior d’habiller le sourire des femmes date de 1949, mais il faudra attendre 1955 pour que Dior lance son premier rouge à lèvres. Pas étonnant puisque le rouge était la couleur fétiche du couturier. Le succès est immédiat. 10 ans après sa création, malgré le décès de son fondateur, la maison perdure et les réussites se succèdent jusqu’à nos jours. En effet, l’idée était que les cosmétiques suivent les tendances imposées par la mode et il était donc tout à fait normal que parfums et maquillage finalisent une tenue élégante.

Plus de 50 ans, ce n’est pas ancien, mais Vintage

Cette crème ultra riche fut créée en 1963 par la maison Dior. Cette même année, Christian Dior Parfums installe sa première usine. 2 ans plus tard, les nombreuses teintes de rouges à lèvres y seront fabriquées et une cave à parfums y sera érigée. Mais revenons à ce soin pour les ongles. Il améliore l’aspect des cuticules. Quant aux ongles, ils sont fortifiés et leur croissance favorisée. Avant son lancement, personne ne s’était vraiment intéressé à prendre soin de nos ongles. Mais Dior est une entreprise qui prend des risques et lance les tendances.
En 2003, 40 ans après la sortie de la crème, Dior agrandi la gamme « abricot » avec une huile, une base coat, un top coat, un vernis diorlisse et un dissolvant. Il est normal que ce produit fasse encore aujourd’hui partie des best-sellers dans les soins pour les ongles.

Sa composition

La composition est inchangée depuis sa sortie. Dans les années 60, l’industrialisation bat son plein et les ingrédients d’origine minérale issus du pétrole sont prédominants dans l’industrie cosmétique. En tête de la composition, de la lanoline, un émollient d’origine animale, de l’eau, puis de la paraffine (une huile minérale), de la glycérine et de la cire blanche (encore d’origine minérale). Des agents texturant, des conservateurs et des colorants se partagent le reste de la formule. Pas vraiment naturel tout ça, mais on pardonnera Dior. 
En effet, à l’époque, la composition suivait la tendance dernier cri. Bien que nous revenons de plus en plus à de la cosmétique naturelle, Dior n’adopterait pas une bonne stratégie en changeant la formule qui a fait le succès de ce produit. Et puis, Dior, j’adore, non ?

Sa texture et son odeur

La texture très épaisse ressemble plus à une pommade qu’une crème. Pour cette raison, il faut réserver son application avant le coucher et laisser poser ce soin toute la nuit pour plus d’efficacité. Cette onctuosité permet d’effectuer un massage agréable très cocooning. De plus, une quantité très minime suffit pour les ongles des deux mains, ce qui est un sacré avantage. Le pot ne contient que 10g de produit, mais il dure quelques mois malgré une utilisation quotidienne.
L’odeur est relativement neutre et n’est pas écœurante.

Les détails Chics du packaging

Le pot rond en plastique dur est inspiré des boîtes à dragées. Pour rajouter de l’élégance, un liséré de perles style Louis XVI se retrouve en circonférence du couvercle et les initiales CD sont gravées en son centre. Cet emballage symbole du « luxe à la française », reflète l’image que Christian Dior souhaitait véhiculée en créant la maison Dior. Que ce soit sur votre table de nuit ou une commode, ce pot sera se mettre en avant comme décoration. Et pour vous convaincre, l’icône française de la mode, Inès de la Fressange avoue l’utiliser tous les jours sur ses ongles et ses cuticules.

Le détail Choc : et l’abricot dans tout ça

Son nom peut être trompeur, car elle ne contient pas d’huile d’abricot, mais sa couleur orange fait simplement référence au fruit.
Chez un dépositaire Dior en parfumerie ou en grand magasin, 10g, 39 CHF environ.

Auteur : Céline Dodon

• À DÉCOUVRIR •


SPORT

Le Bowling​


Quand le vintage s’invite dans le sport

CULTURE

Holy Groove Festival


Trois jours de musique soul

MODE

Shopping Vintage


D’ancienne pièce pour renouveler votre garde-robe

Comments are closed.