Jain, des sons dansants et envoûtants


Ce mois-ci, Chic-Choc parle de métissage. À l’occasion de ce thème, j’ai voulu vous parler d’une jeune chanteuse qui trouve ses idées dans diverses cultures bien éloignées de celles qu’on a l’habitude de côtoyer. Difficile de ne pas se laisser emporter par les sonorités qu’elle nous offre…

Difficile de passer à côté de Jain, jeune auteure-compositrice-interprète française aux origines malgaches de 26 ans. De son vrai nom Jeanne Galice, elle parcourt le monde durant son enfance, son père étant un employé d’une compagnie pétrolière qui est muté à divers endroits. Lorsqu’elle a neuf ans, elle découvre et commence les percussions arabes à Dubaï. À 12 ans, elle se découvre un goût prononcé pour les mélodies dansantes alors qu’elle habite en République Démocratique du Congo. Ses voyages successifs nourriront sans arrêt ses compositions musicales au fur et à mesure des années.
En publiant ses maquettes sur Myspace, la jeune femme est repérée par le chanteur Yodelice avec qui elle commence à travailler quelques temps plus tard. C’est lui qui l’aidera à lancer sa carrière. D’ailleurs, elle fera même la première partie de la tournée de Yodelice.
Elle est découverte par le grand public en 2015 grâce à son clip « Come »
Son premier album « Zanaka » sort le 6 novembre 2015 et est certifié disque d’or en février 2016. Le clip haut en couleur « Makeba » (réalisé comme le clip « Come » par Greg et Lio) sort fin novembre 2016 et confirme le style inimitable de la jeune toulousaine. D’ailleurs, la chanson « Makeba » sera utilisé dans plusieurs spots publicitaires dans le monde et même dans la série « American Dad! ».
Souvent habillée de sa robe blanche et noire à col Claudine (qui est devenue son identité visuelle, sa robe détonne avec son style musical plutôt joyeux et chaud), elle mélange les genres musicaux dans ses créations en passant du Hip-Hop américain à la soul, en passant aussi par des musiques africaines. Son côté original plait et ne passe pas inaperçu. Elle est nominée une première fois aux Victoires de la Musique en 2016 et obtient deux récompenses à cette même cérémonie en 2017 (la première pour son vidéo-clip « Makeba » et la deuxième comme artiste-interprète féminine)
​Déjà présente au Paléo Festival de Nyon en 2016, elle revient cette année à ce même festival le mercredi 18 juillet 2018 pour nous partager sa musique et nous faire danser encore et encore sur ses sons originaux et décalés.

Auteur : Dai Bossailler

• À DÉCOUVRIR •


CULTURE

Les Puces du Design


Chiner de l’ailleurs

MODE

La mode du métissage, le nouveau credo de la fashion sphère


Quand les créateurs reconnaissent la diversité de ce monde

INTERVIEW

Ester Rada


Une artiste à la croisée des cultures

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *