L’amour à la plage

L’amour à la plage

Ci-dessus : extrait du film « Bonjour tristesse »

Las des transats, on se presse à l’ombre pour s’émerveiller devant l’indolence dorée des corps à la plage, entre amourettes, innocence qui s’écoule, mondanités et crustacés.​

1 – Pauline à la plage / Eric Rohmer / 1983. 1h35

Marion (la sublime Arielle Dombasle) emmène sa cousine Pauline sur les plages normandes, pour les vacances d’été. Marion, curieuse de la jeune fille maintenant adolescente, la questionne sur sa vision de l’amour.
Sur la plage, elles rencontrent Pierre, ancien petit ami de Marion. Il leur présente Henri, un ami, qui ne tardera pas à faire succomber Marion.
Pauline à la plage est un film pur et coquet, solaire tout comme il faut. Il est ponctué de siestes, d’étreintes, de leçons de planche à voile, de baignades et surtout de théories-situation du sentiment amoureux. Sous ses apparences légères (pastels, lenteurs, amours vaporeuses) on cerne un peu de la gravité du cinéaste. Derrière le vernis, les personnages se définissent par leur statut social, s’embrasent dans de grands discours jusqu’à la contradiction, se trahissent et se mentent. Rohmer est un obsédé du verbe. Il transpose souvent des tergiversions métaphysiques sur des plans naïfs. Pauline à la plage est le troisième film parmi les Comédies et Proverbes, une petite série où chaque film est lié aux autres, que le cinéaste lancera dans les années 80.

2 – Bonjour Tristesse / Otto Preminger / 1958. 1h34​

Adapté du roman de Françoise Sagan, le film Bonjour Tristesse se délie à la manière d’un journal intime. Cécile a 17 ans, elle passe son été dans une villa de la Riviera avec son père, un séducteur charismatique, et sa dernière conquête – Elsa. Complices dans leurs frivolités, ils passeront un début de vacances à vagabonder entre casinos et insouciances.
L’arrivée d’Anne, une amie de Raymond, le père, viendra bousculer cette harmonie.
Une sorte de confrontation se tisse entre les jeunes femmes.
On retrouve ici les univers ayant composé Sagan : le luxe, le raffinement, l’excès, la séduction.
Les esthètes salueront l’usage du noir et blanc pour les flash-back et des bleus bien trempés pour un retour au présent, sur la Côte d’Azur. Mention spéciale pour les vêtements sublimes.
(Si vous avez plutôt un penchant pour la bande dessinée, dévorez la fameuse Bonjour Tristesse – dessin de Frédéric Rébéna, 9782369813828, aux éditions Rue de Sèvres)

Auteur : Laure Federiconi

• À DÉCOUVRIR •


MODE

Coupe du monde 2018 : le match des équipementiers


Découvrez les architectes derrière les tenus du mondiale 2018

INTERVIEW

Ultra


Supporteur jusqu’au bout et contre tous

BON PLAN

Mondiale 2018


Quelques exemples de choses à voir absolument en Russie

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *