Le Studio Meublé

Le Studio meublé
​Un clan de la street


Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Valon Imeri, Randy Guine, Sacha Porchet, Khalid Saad et Bruno Pereira

Ils sont 5, ont entre 24 et 28 ans, tous d’origines différentes, ils s’appellent Bruno, Khalid, Randy, Sacha et Valon. Ce ne sont pas les prénoms d’un nouveau boys band, mais ceux des fondateurs de la chaîne Youtube, Studio Meublé.

C’est au cœur de leur studio meublé que notre interview s’est déroulé, une ambiance street, cool et détendue imprégnait le studio de création. Les éléments bruts qui habillaient la pièce nous donnaient l’impression d’être dans un appartement à Brooklyn. À ce moment-là, nous n’avions pas encore conscience que durant les deux prochaines heures nous allions faire que de rire. Installés sur leur grand canapé nos cinq artistes étaient prêts pour discuter.

Pouvez-vous nous raconter comment a été créer le Studio Meublé ?
(Randy) « Alors pour bien comprendre comment cela a commencé, il faut faire des triangulations entre chacun de nous. C’est bizarre parce que la première fois qu’on s’est réuni, je ne savais pas que certains se connaissaient déjà. J’ai fait mes études avec Valon. Bruno et Khalid je les connais du milieu underground et Sacha lui, c’est plus grâce à la playstation. Nous étions tous passionnés par la vidéo, le cinéma et nous avions envie de nous produire là-dedans, mais nous ne savions pas par où commencer. »

Qui a eu l’idée de le créer ?
(Randy) « À la base c’est un projet qui me tenait vraiment à cœur, mais il a fleuri grâce aux membres qui sont là. »

Quand avez-vous fondé le Studio Meublé ?
(Randy) « Il y a deux ans. Par contre, nous avons tous un background un peu plus long dans la réalisation de vidéo.»

Qu’est-ce que c’est le Studio Meublé en 3 mots ?
« Street, Famille, Amour. »

 » Street, Famille, Amour.« 

Est-ce que aujourd’hui vous vivez de vos vidéos ?
(Bruno) « C’est notre but dans très peu de temps. »

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Sacha Porchet, Khalid Saad et Valon Imeri
À quel moment un créateur de contenu commence à pouvoir vivre de ses vidéos ?
« C’est un mélange de beaucoup de facteurs. Il y a les vues sur YouTube, les publicités et les mandats. »
 
Vous avez suivi une formation pour pouvoir réaliser vos vidéo ? 
(Bruno) « Non. On est tous autodidactes. On a suivi l’école de la street. »
 
D’où vient le nom Studio Meublé ?
(Valon) « C’était un nom temporaire, mais à la base ça partait d’une blague. J’ai dit : 
–          Eh ! Studio Meublé, ça peut être marrant?
Et les autres m’ont répondu :

–          Eh ! C’est cool ! 
–          Eh ! C’est cool ! 
–          Eh ! C’est cool ! 
–          Eh ! C’est cool ! 
Et voilà comment on a gardé le nom. »
(Sacha) « Après je dois quand même vous avouer qu’on reçoit pas mal de messages de personnes qui cherchent un studio meublé. »
 
Comment êtes-vous arrivés à être diffusés sur BeCurious TV ?
(Randy) « La représentante de la chaîne nous a vu sur Facebook. Elle a pris contact avec nous et nous a dit qu’elle aimait beaucoup ce qu’on faisait, donc depuis on y est diffusé principalement le mercredi. »

Est-ce que vous vous fixez des dates de tournage et un rythme de parution sur votre chaîne ?
(Sacha) « On a fixé un rythme de 2 vidéos par mois. Après il y a les bêtisiers, les making-of, les vidéos sur instagram, etc… »

Comment réagissez-vous face aux commentaires négatifs ?
(Sacha) « Quand une personne écrit un commentaire, elle pense qu’il se perd et qu’il ne sera jamais lu. Les gens ne se rendent pas compte qu’on lit tous les commentaires qu’ils postent. »
(Khalid) «Tout dépend de la pertinence du commentaire. S’il est constructif, on le prendra bien. »
(Valon) « D’ailleurs, le commentaire de notre premier hater, on va l’imprimer et l’encadrer quelque part. »
 
Qui sont les YouTubeurs qui vous inspirent ?
(Sacha) «​ Si je dois donner un nom qui mettra tout le monde d’accord, ce serait Key and Peele. L’univers, les personnages et comment ils abordent leurs sujets, c’est ça qui nous plaît le plus. »


Photo

Photo : socialfocused.com
Ci-dessus : Le duo de comédiens Key and Peele
Est-ce que des personnes vous reconnaissent dans la rue ?
(Randy) « Alors oui. Par contre, ils n’ont pas encore une idée très claire de ce qu’est Studio Meublé. Ils pensent souvent que les acteurs sont la chaîne et ne savent pas qu’on est 15 à travailler sur ce projet. »

Pourquoi être 15 sur un projet comme celui-là ?
(Randy) « Ça vient beaucoup de Valon et moi. Durant nos études, on nous a insufflé qu’il était important de faire ça avant de créer un produit. Voilà pourquoi on a segmenté le studio en plusieurs départements. Il y a la communication, le script, la logistique, la direction artistique et la réalisation. »
(Sacha) «​ On a une structure comme la nôtre, parce qu’on ne rigole pas avec l’humour. »

 » On ne rigole pas avec l’humour. « 

Est-ce que vous êtes des youtubeurs ou des réalisateurs de court métrages ?
(Bruno) « Des réalisateurs de court métrages. Notre but est vraiment de se rapprocher du cinéma, avec la qualité de nos scripts, de la réalisation et du jeu des acteurs. »

Quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer jusqu’à maintenant ?
(Bruno) 
« Le plus difficile c’est que nous sommes les seuls producteurs du Studio Meublé. »
 
Comment a réagi votre entourage quand vous leur avez annoncé que vous alliez réaliser des vidéos ?
(Bruno) « La chose la plus dure à entendre de mon entourage, c’est quand ils me disent que je fais que de filmer. Ils ne se rendent pas compte du travail qu’il y a derrière. »
(Valon) « Mes parents ne sont pas du tout dans l’ambiance YouTube. Ils savent que je fais des vidéos mais ils n’essayent pas de comprendre ce que je fais exactement. Mais mon père a liké la page Facebook et il est venu de lui même me dire que les vidéos que je faisais étaient trop bien. Et c’est vrai que ça m’a fait plaisir, parce qu’il a fait la démarche par lui-même sans que j’aie besoin de lui dire : « regarde ce que je fais ». »
(Khalid) « Ma mère quand je lui ai parlé du Studio Meublé, elle a liké la page et elle a fait une analyse de toutes les vidéos. Une fois terminé, elle m’a appelé, m’a demandé de m’asseoir et m’a dit : «  Maintenant je comprends, pourquoi à chaque fois tu me prenais la voiture. » Elle m’a énuméré tous les épisodes où on la voyait. Et elle avait raison ! Par contre, quand elle m’a demandé si je gagnais de l’argent et que je lui ai répondu  pas pour l’instant, elle a pas forcément compris pourquoi je continuais. »
(Sacha) « En fait, il y a ce choc culturel entre nos parents et nous. La génération Y n’est plus dans le délire de bosser toute sa vie, à 50 ans elle fait son bilan et se rend compte qu’elle a juste travaillé, sans jamais rien avoir réalisé. Quand j’en ai parlé à mon entourage, ils n’étaient pas tous méga-chaud. Sauf, mon père qui m’a tout de suite encouragé. »
(Randy) «​ Quand je l’ai dit à ma mère, elle m’a directement répondu que je tenais ça d’elle. Mais mon entourage savait que j’avais une fibre artistique. »

 » En fait il y a ce choc culturel entre nos parents et nous. La génération Y n’est plus dans le délire de bosser toute sa vie, à 50 ans elle fait son bilan et se rend compte qu’elle a juste travaillé, sans jamais rien avoir réalisé. « 


Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Valon Imeri, Randy Guine, Sacha Porchet, Khalid Saad et Bruno Pereira
Qu’est-ce que vous nous réservez pour cette nouvelle année ?
(Sacha) « Cette année, on veut renforcer notre identité, que les gens sachent ce qu’est le Studio Meublé en faisant des vidéos qui nous ressemblent davantage. »
(Randy) « Quand on parle de vidéos qui nous ressemblent plus, c’est par rapport à l’approche des sujets et le fait de pousser le sujet plus loin. On aimerait refléter l’humour que nous avons au quotidien. »
(Valon) «​ On ne veut pas tomber dans la course aux likes. Produire un seul type de contenu, simplement parce que les abonnés préfèrent un type de vidéo plutôt qu’un autre. Ce que vous pouvez vous attendre de nous… C’est le début d’une grande aventure. »

 » Ce que vous pouvez attendre de nous… C’est le début d’une grande aventure. « 

Un conseil pour les jeunes qui veulent se lancer ?
(Khalid) « Je pense que de nos jours les gens ont peur du ridicule mais il faut qu’ils comprennent que le ridicule ne tue pas. »
(Sacha) « Si je peux donner un conseil c’est de se lancer, ne pas laisser ses envies à l’état de projet. On a la chance d’avoir internet, c’est un fantastique outil qui ouvre une fenêtre sur le monde et il faut l’utiliser. »
 
Pour conclure est-ce vous êtes plutôt Chic ou Choc ?
« On est Chocapik ! »

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Randy Guine, Sacha Porchet, Khalid Saad, Valon Imeri et Bruno Pereira

Vous pourrez retrouver Le Studio Meublé sur les réseaux sociaux. En attendant, découvrez leur dernière vidéo !

Auteur : Alex Daraio

• À DÉCOUVRIR •


BON PLAN

Kit de l’homme 2.0.


Tous pour l’homme d’aujourd’hui qui pense à demain

CULTURE

Cully Jazz Festival 2017


Oddisee : la rencontre du hip-hop avec le jazz

MODE

Les tendances homme 2017


Nos trouvailles inspirées de la Fashion week 

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *