Miss & Mister Suisse Francophone 2017

Miss & Mister Suisse Francophone 2017


Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Candidat du concours Miss & Mister Suisse Francophone 2017

Durant tout le mois de juin, nous vous parlerons de l’élégance et de la différence. Quoi de mieux que le concours Miss & Mister Suisse Francophone, pour apporter un nouveau regard sur ces mystérieuses compétitions aux yeux du grand public.

Les concours de Miss & Mister existent depuis la nuit des temps. Le plus connu fut celui qui déclencha la guerre de Troie.
Pour en savoir plus n’hésitez pas à cliquer ici.

Les concours de beauté ont beaucoup évolué au fil des années. Il y a eu du changement depuis la sélection d’une fille lors de la parade de mardi gras, aux premières Miss bikini, en passant par les élections des reines de lycée, les compétitions n’ont fait que prendre différentes formes au fil des années. Cependant, les stéréotypes qui les entourent, eux, n’ont pas bougés.

Des clichés qui définissent la gagnante comme une fille peu farouche, au regard vide, la coiffure figée, rêvant d’un monde en paix et de sauver les baleines. Aujourd’hui, il est temps de rétablir la vérité.
En discutant avec le directeur de l’organisation Miss & Mister Suisse Francophone, ses anciens participants et les finalistes actuels, nous avons pu voir à quel point toutes les personnes s’impliquant dans l’organisation veulent le meilleur pour les futurs gagnants.

De la première sélection jusqu’au jour de la finale, les professionnels qui les entourent leur montrent les ficelles du métier. Ils apprennent à poser devant un objectif, à défiler, à mémoriser une chorégraphie et à avoir un bon maintient. En 9 mois, ils passent de simples amateurs à de véritables professionnels, grâce aux nombreuses répétitions et représentations qu’ils font dans les clubs romands ainsi que leur année à l’étranger.

Les idées reçues sur les gagnants « aux cerveaux vides » sont souvent utilisées par un manque de connaissances. Tous les candidats ont été choisis parce qu’ils ont quelque chose de spécial. Certains pour leur beauté, d’autres pour leur sensibilité ou encore pour un talent ou un charme particulier. Ce choix éclectique de personnalités est là pour représenter au mieux la population. Afin de vous rendre compte par vous-même de qui ils sont, nous avons interviewé 8 candidats pour qu’ils se décrivent et pour comprendre les motivations de leur participation à Miss & Mister Suisse Francophone.

Nous leur souhaitons d’ores et déjà le meilleur pour la finale, qui aura lieu le samedi 17 juin au Casino Barrière de Montreux. De plus, nous les remercions eux ainsi que tout le comité d’organisation de Miss & Mister Suisse Francophone pour le temps qu’ils nous ont accordé.


Violaine Murugan, 27 ans

Diplômée de l’Université en sciences du sport, elle a également fait une école de stylisme. Cette styliste/créatrice, pétillante et passionnée est aussi une incroyable danseuse de Hip-Hop et de danses latines.

Lucky Jeans, voilà le nom du groupe de hip hop dont elle fait partie. Ils ont gagné les championnats suisses 4 fois dont 3 années d’affilées. En ce qui concerne les danses latines, elle et son partenaire Loïc Montant sont champions suisses de leur catégorie depuis plusieurs années.


Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Violaine Murugan

Pourquoi as-tu participé à Miss & Mister Suisse Francophone ?

« On m’a contactée sur Facebook et ma première réaction a été de me dire que je n’avais pas la taille mannequin pour pouvoir participer à ce genre de concours. Par la suite, j’ai bien réfléchi et il est vrai que j’avais déjà travaillé pour des défilés mais en tant que chorégraphe. Après je suis aussi dans le milieu de la mode, donc je me suis dit que cela pouvait être intéressant d’explorer d’autres facettes de ce monde-là. »

Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?

« Pendant le concours, j’ai rencontré une conseillère en image qui m’a montré ce que sa profession était vraiment, parce que j’avais une idée assez stéréotypée. Grâce à Céline (ndlr la conseillère en image), j’ai pu découvrir un métier qui va apporter un complément à mes autres formations. Donc début septembre, je commence ma formation de conseillère en image.​

Après au niveau technique, Miss Suisse Francophone m’a apporté une certaine prestance qui a même pu me profiter dans mon métier. »

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?​

« Pour moi, le luxe c’est de faire ce que j’aime. »

« Pour moi, le luxe c’est de faire ce que j’aime. »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?​

« Oui, car la différence apporte un plus à l’élégance. Ce qui permet de nous démarquer. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?​

« Je m’investirais un maximum dans les événements et je ferais un maximum de rencontre. »

Que va t’apporter ton titre comme avantage ?​

« Une grande visibilité, c’est un très bon tremplin qui peut nous aider dans plein de domaines. »

Et que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?​

« Me connaître plus moi-même et me pousser »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?

« Plus chic quand même, même si grâce à la danse je peux être choc. »

Tiphaine Sagne, 19 ans

Etudiante en pédagogie afin de devenir enseignante, ce qui anime Tiphaine, c’est d’explorer le monde  et de partir  à la découverte de nouvelles cultures et de nouvelles langues. Quand elle ne voyage pas, elle prend du temps pour jouer de son instrument adoré, la guitare !

​Pourquoi as-tu participé à Miss & Mister Suisse Francophone ?

​« Pour me surpasser et montrer que tout le monde peut tenter sa chance car l’extérieur compte mais l’intérieur compte encore plus. »

Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?

« C’est une bonne expérience car grâce à lui j’ai plus confiance en moi. On m’a appris à défiler d’une meilleure manière et à poser correctement pour des shootings. »​

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?

« Pour moi le luxe est un plus qu’une personne peut s’offrir en dehors de ses besoins. »

Photo

Photo: Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Tiphaine Sagne

« Pour me surpasser et montrer que tout le monde peut tenter sa chance car l’extérieur compte mais l’intérieur compte encore plus. »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?

« Oui, parce que le fait d’être élégant c’est déjà être différent. Car peu de personnes portent au quotidien des habits élégants. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?

« J’aimerais casser le stéréotype de la Miss sans être choc. Quand j’aime quelque chose, je trouve toujours du temps pour ça. Ce que je trouve génial dans ce concours, c’est que les gagnants représentent la francophonie durant différents événements, shootings etc.… »

Que va t’apporter ton titre comme avantage ?

« De la confiance en moi, de l’expérience. »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?

« Aider les prochains candidats et aussi aider les jeunes qui se sentent mal dans leur peau à cause de leur physique en leur faisant comprendre qu’il n’y a pas que ça qui compte pour être heureux. »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?

« Plutôt chic. »

Nina Liengme, 19 ans

En formation supérieure à Dance Area, Nina est une véritable passionnée d’art. Le théâtre et le chant sont des disciplines qu’elle affectionne particulièrement. Aujourd’hui, Nina désire qu’une seule chose, pouvoir vivre de sa passion.

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus :Nina Liengme

​Pourquoi as-tu participé à Miss & Mister Suisse Francophone ?

« Découvrir un autre milieu que la danse et aussi pour faire de nouvelles connaissances professionnelles. »

Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?

« J’ai appris à poser, défiler, m’affirmer et à m’accepter. »

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?

« C’est quelque chose sobre, de bonne qualité et d’inaccessible. »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?

« Oui, car on peut être à la fois élégant et extravagant. Par contre, il faut que les éléments différents soient utilisés par petite touche. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?

« Je vois beaucoup d’événements : défilés, concours et shootings où il faudra être présente. Je m’organiserais pour être là à chaque fois. »

Que va t’apporter ton titre comme avantage ?

« Beaucoup de rencontres et continuer à apprendre plein de choses. »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?

« J’aimerais vraiment donner plus d’importance à l’art, en parler plus. L’art ouvre l’esprit, ce qui nous pousse à avoir une réflexion sur la société. »

« J’aimerais vraiment donner plus d’importance à l’art, en parler plus. L’art ouvre l’esprit, ce qui nous pousse à avoir une réflexion sur la société. »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?

« Plutôt chic. »

Amandine Giroud, 27 ans

Secrétaire spécialisée en construction et bâtiment public de métier, mais cavalière dans son cœur. Amandine porte un respect infini aux animaux de la planète. Voilà pourquoi, elle a adopté un chien qui avait été maltraité.

Valaisanne avant tout, elle adore se reconnecter avec la montagne dès qu’elle le peut en faisant du sport. Voilà une vie bien remplie qu’elle complète par un peu de théâtre qu’elle pratique auprès de la troupe Dino.

​Pourquoi as-tu participé à Miss & Mister Suisse Francophone ?

« Un photographe m’a parlé du concours et j’ai voulu me lancer un petit défi personnel en y participant. »

Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?

« Une certaine retenue, plein de contacts, porter des vêtements magnifiques et une meilleure image de moi. »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?

« Oui, c’est bien d’être différent pour marquer les esprits. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?

« Oui, c’est bien d’être différent pour marquer les esprits. »

Que va t’apporter ton titre comme avantage ?

« De la visibilité, me forcer à m’ouvrir »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?

« Je soutiens énormément la cause animale donc j’aimerais bien sensibiliser les gens là-dessus et aussi la violence contre les femmes. Car pendant le voyage en Italie, nous avons écouté le témoignage d’une victime et cela m’a beaucoup touchée. »

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Amandine Giroud

« Je pense que ça va être une continuité dans le fait d’apprendre et de se surpasser. »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?

« Plutôt chic. »

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus, de gauche à droite : Tiphaine Sagne, Violaine Murugan, Nina Liengme & Amandine Giroud

Leo Zuliani, 19 ans

Etudiant en santé, il souhaite devenir physiothérapeute. Il se décrit comme quelqu’un de mature et drôle.  Mais ce qu’il aime vraiment c’est se démarquer afin de ne ressembler à personne.

Pourquoi fais-tu ce concours ?​

« On m’a écrit sur Facebook mais je ne me voyais pas sur scène face un public. Après avoir pris du temps pour réfléchir, j’ai reconsidéré mon point de vue et j’ai finalement passé le casting.​ »​

Qu’est-ce que le concours t’a apporté ?

« De l’assurance, j’ai une meilleure image de moi et je m’ouvre plus facilement aux autres.
Physiquement, il y a aussi eu du changement car j’ai perdu 7 kg depuis le début de l’aventure.​ »​

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?

« Le fait de pouvoir se permettre des choses que les autres ne peuvent pas.​​ »​

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?

« Oui, parce qu’il faut se distinguer. Ce qui permet de se mettre en avant et de faire la différence.​​ »​

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?​

« Je vais être très disponible pour représenter au mieux Mister Suisse Francophone.​ »​
PhotoPhoto : Aurélia De Pierri

Ci-dessus : Leo Zuliani

« J’ai perdu 7 kg depuis le début de l’aventure »​

Que va t’apporter ton titre comme avantage ?

« C’est une bonne expérience qui m’a motivé à me bouger pour que je change et que je sois fier de moi.​ »​

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?

« J’aimerais être une bonne source de motivation, pour les personnes qui souhaitent changer physiquement en se mettant au sport afin de parvenir à leurs objectifs.​ »​

Pour terminer tu te considères plutôt chic ou choc ?

« Choc parce que je n’aime pas faire comme les autres.​ »

Alessio Costantini, 24 ans

Sportif le jour et clubber la nuit, ce jeune conseiller à la clientèle a une direction claire vers lequel il se projette. Il désire aider son prochain, car pour lui le respect est une valeur importante.

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Alessio Costantini

Pourquoi fais-tu ce concours ?​

​« On m’a déjà demandé si j’étais modèle ou acteur, ce qui m’a apporté une certaine confiance en moi. Je ne connaissais pas trop ce domaine, j’ai voulu me lancer étant donné que j’ai sûrement un potentiel à développer. Je me vois bien faire une partie de ma vie là-dedans. »

Qu’est-ce que le concours t’a apporté ?​

« Le concours m’a permis de me sentir plus à l’aise sur scène surtout au niveau de la coordination grâce aux chorégraphies qu’on nous fait répéter. »

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?​

« Le luxe regroupe tout ce qui est en-dessus de la classe moyenne. C’est une valeur qui ne peut pas être acquise par tout le monde.​ »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?​

« Oui, si l’élégance est bien maîtrisée. Une élégance mal gérée peu vite passer pour de l’arrogance. »

« Une élégance mal gérée peu vite passer pour de l’arrogance. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?​​

« Je représenterais au mieux Mister Suisse Francophone, me créer le plus de contactes possible et me présenter à plus de concours nationaux et internationaux. »

Que va-t-il t’apporter ton titre comme avantage ?

​« De la notoriété. »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?​

​« J’aimerais rendre l’apprentissage de Mister plus facile aux prochains candidats.​ »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?​

​« Chic »

Fabio Buonocore, 21 ans

Cet apprenti agent d’exploitation, pratique son métier à l’Hôpital de la Providence dans le canton de Neuchâtel. Ancien judoka (sport qu’il a pratiqué pendant 14 ans), il souhaite se reconvertir dans la police. Aujourd’hui, Fabio aime passer des moments en famille, instants qu’il considère précieux.

S’il pouvait se décrire en une phrase il dirait ceci : « je suis un jeune, comme il y en a tant d’autres mais qui se pose beaucoup de questions. »

Pourquoi fais-tu ce concours ?​

​« A la base ce n’est pas une idée qui venait de moi mais de ma copine qui participe aussi au concours. »

Qu’est-ce que le concours t’a apporté ?​

​« Plus de confiance en moi car avant je doutais beaucoup de mes capacités. »

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?​

​« C’est pouvoir posséder tout ce que l’on désire. »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?​

​« Si l’on assume ce qu’on porte et qu’on est à l’aise avec nous-même, l’élégance se fera naturellement. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?​​

​« J’aimerais faire passer le message à toutes les personnes qui doutent qu’elles sont capables de tout du moment où elles s’investissent. »

Que va-t-il t’apporter ton titre comme avantage ?

​« M’ouvrir des portes dans le domaine de la mode. »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?​

​« J’aimerais mettre en avant toutes les personnes qui doutent de leur image et les aider à réussir. »

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Fabio Buonocore

​« J’aimerais mettre en avant toutes les personnes qui doutent de leur image et les aider à réussir. »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?​

​« Plutôt chic. »

Valentin Manzoni, 20 ans

Etudiant à l’Université de Lausanne, Valentin souhaite enseigner un sujet qu’il l’anime, l’histoire. Plus jeune, il a appris à jouer au piano et grâce à cela la musique a une grande place dans sa vie. Tout comme le cinéma, qu’il adore analyser pendant son temps libre.

Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus : Valentin Manzoni

Pourquoi fais-tu ce concours ?​

« J’aime essayé des nouvelles choses. »

Qu’est-ce que le concours t’a apporté ?​

​« Je suis beaucoup plus confiant sur scène.​ »

Le mois de juin est consacré au luxe, pour toi qu’elle est le plus grand luxe ?​​

« C’est la meilleure chose qui peut y avoir dans une catégorie.​ »

Est-ce que tu penses que l’élégance et la différence font bon ménage ?​​

« Pour moi, être élégant c’est déjà marquer une différence. Parce que être élégant, ce n’est pas donné à tout le monde. »

Explique-nous comment tu entrevois ton année en cas de victoire ?​​​

« Je continuerais à vivre normalement, mais avec plus de rendez-vous dans mon agenda. »

Que va-t-il t’apporter ton titre comme avantage ?​

« Des rencontres intéressantes. »

Que vas-tu faire de constructif grâce à ta notoriété ?​​

« J’aimerais donner confiance à toutes les personnes qui n’osent pas se lancer dans un projet. »

« J’aimerais donner confiance à toutes les personnes qui n’osent pas se lancer dans un projet. »

Pour terminer, tu es plutôt chic ou choc ?​​

« CHIC »


Photo

Photo : Aurélia De Pierri
Ci-dessus, de gauche à droite : Fabio Buonocore, Alessio Costantini, Leo Zuliani & Valentin Manzoni

Auteur : Alex Daraio

• À DÉCOUVRIR •


BON PLAN

La Boîte à Bijoux


Les somptueuses découvertes bon plan

CULTURE

Audrey Hepburn & Hubert de Givenchy


Une élégante amitié

MODE

Cassez les Codes


Faites la différence

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *