Paléo Festival Nyon 2018 : Une journée remplie d’émotions

 

Le samedi était une journée remplie d’émotions car nous avons vécu et non assisté les concerts qui nous étaient proposés.
 

 
Bigflo & Oli avait la dure mission de surprendre la foule qui en attendait beaucoup de cette première grande scène. Leurs forces et ressources cachés ont ébahies, le public plus âgé qui pensait voir deux délinquants sans aucun talent. C’est à travers la maîtrise de leurs instruments, associée à l’univers musical de leur père qu’ils ont crée la fusion parfaite pour initier les plus réfractaires à un style de musique qu’il leur est propre.

Photo

 

Paléo/Ludwig Wallendorff
Ci-dessus : Big Flo & Oli
Suite à ce concert, nous avons profité des joies que nous offre le Paléo. Nous avons exploré la jungle de coraux que la HES-SO avait installé. Puis, nous avons profité de découvrir le monde de l’autisme à travers une discussion avec une association qui était là depuis le début de la semaine. Nous avons rencontré les frangins-frangines du Paléo, les ange gardien qui font de la prévention auprès des jeunes durant tout le festival. Ces expériences, nous ont juste convincu que le Paléo n’est pas un festival comme un autre.
Nos discussions, étaient à peine terminés qu’il était déjà temps d’aller voir le concert que tout le monde attendaient, celui de Suprême NTM. Comment expliquer avec des mots se que nous avons vécu ? Dès que le bruit des basses a retenti, nous avons été téléporté dans un autre temps. A une époque où le rap n’était qu’à ses débuts et que les artistes apprenaient à le découvrir. C’était magique… un instant de partage qui n’avait pas vieillit d’un trait. L’énergie qu’ils ont déployé à servit à rassembler plusieurs générations.

Photo

 

Paléo/Laurine Mottet
Ci-dessus : Suprême NTM
Nous avons terminer notre soirée au club tent, là où se déroulait le concert de Muthoni Drummer Queen. La futur reine de la scène, c’est déchainée sur un mélange de raggae, dancehall et R’n’B en enflammant son public par sa voix, ses prestations scénique et ses costumes.

Photo

 

Paléo/Anne Colliard
Ci-dessus : Muthoni Drummer Queen
Auteur : Alex Daraio

• À DÉCOUVRIR •

 

 

MODE


Picture

 

 

Coupe du monde 2018 : le match des équipementiers

 

 
Découvrez les architectes derrière les tenus du mondiale 2018
 


LIRE

 

CULTURE


Picture

 

 

Montreux Jazz Festival 2018

 

 
Charlotte For Ever
 


LIRE

 

BON PLAN


Picture

 

 

Mondiale 2018

 

 
Quelques exemples de choses à voir absolument en Russie
 


LIRE

 

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *