Powlar


Un masque, un son et une ambiance noire, pas de doute, je suis devant Powlar. Ce DJ, compositeur d’origine anglaise et italienne, vit depuis toujours avec une phobie qu’il a matérialisée sous la forme d’un masque. Cette peur qui le hante est le reflet d’une attirance pour son côté sombre mais aussi une inspiration qui lui sert à déchainer les foules durant ses sets. Aujourd’hui, Powlar a transcendé sa simple existence de masque car il est devenu un personnage à part entière. Il existe au-delà de la scène, voilà pourquoi, nous avons décidé de partir à sa rencontre.

Comment t’es-tu connecté à la musique ?

« J’ai toujours fait de la musique. Mais durant mon adolescence, à chaque fois que j’allais en soirée, j’aimais bien donner mes clés USB qui contenaient mes musiques aux DJs qui aimaient beaucoup ce que j’écoutais. Et plus je sortais, plus on me demandait d’apporter ma musique, ce qui m’amusait beaucoup, car j’aimais bien danser sur les sons qui me plaisaient. »
« Par la suite, j’ai acheté mes platines et tout s’est enchainé très vite. J’ai un contact  qui m’a proposé de mixer à la Lake Parade alors que je n’étais qu’un amateur. »
Ci-dessus : Powlar

Et comment tu as trouvé ce nom ?

« J’aime la neige et ses paysages blancs, donc je voulais un personnage avec un nom simple et original. J’ai pensé à Polar (polaire), polaris, polarix, et au final, ça ne sert à rien de chercher trop loin … donc, j’ai mis un W au milieu du mot. Tout simplement :). »

Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?

« –          Can’t help Falling in Love – Elvis Presley
–          Best friends – Grandson
–           Snakecharmer – Blinder »
Ci-dessus : Powlar

Quelle est la chanson qui te rappelle ton adolescence ?

« –          The Rasmus – In the shadow ! Elle est géniale. A peine on entend les premières notes, on s’en souvient, c’est instantané.
–          Baby bash – suga suga. Juste incroyable. »

Comment tu as construit ton univers musical ?

« J’aime l’esthétisme sombre et l’électro mais indépendante. Avec le temps, j’ai développé mon propre  univers qui évolue avec moi. »

Quelles sont tes inspirations ?

« J’inspire des connections entre les gens. »

Qui sont tes artistes préférés ?

« Martin Garrix, KSHMR, Callum Scott, Ed Sheeran et Lost Frequencies. »​

Comment tu te décrirais en tant qu’artiste ?

« Je suis un artiste rebelle, un compositeur qui fonctionne au moment, on ne peut pas me forcer à créer n’importe quoi. Par contre je peux mixer tout le temps. C’est comme en cuisine, les compositeurs sont des cuisiniers et les DJs des serveurs. Un cuisinier ne pourra pas créer une recette, s’il n’est pas inspiré. »​

Quelle est la chanson qui te rend nostalgique ?

« Spanish Sahara – Foals. C’est la musique de fin dans le jeu Life is Strange, le jeu qui a réussi à me faire verser une petite larme 😉 »​

Quelle est la chanson qui te rappelle l’été ?

« Duke Dumond – i got u ft. Jax Jones »​

Donc qu’elle est la différence entre un compositeur et un DJ ?

« Pour être DJ, il suffit d’apprendre une marche à suivre. Avec du travail et du temps n’importe qui peut apprendre.  Par contre pour devenir compositeur, il n’y a rien qui peut être mis en place, car composer c’est comme peindre, sculpter ou dessiner. Il faut se laisser aller et puiser dans son imagination. »​

« Composer c’est comme peindre, sculpter ou dessiner. Il faut se laisser aller et puiser dans son imagination. »

Ci-dessus : Powlar

Comment ça s’est passé quand tu en as parlé à ton entourage ?

« Mon père a adhéré tout de suite, car pour lui tant que je suis bien et que ça me fait du bien, je dois continuer. Tandis qu’avec mes amis, c’était très différent surtout au début. Ils faisaient des remarques. Mais c’est hyper humain, car quand les gens ne comprennent pas, directement, ils n’aiment pas. »​

Quelle est la chanson qui te motive ?

« Barns Courtney – Hellfire »​

Quelle est la chanson que tu n’aimes pas ?

« Despacito haha ! Même si c’est une bonne musique, dans le sens qu’elle est bien composée et que le travail dessus est présent, je ne l’aime pas personnellement. »​

Selon toi, comment va évoluer la musique dans les prochaines années ?

« Je pense qu’on va revenir au classique, mais sous une nouvelle forme comme une sorte d’évolution. »​

Quels sont tes valeurs ?

« L’empathie, la persévérance, le partage et le courage. »​
Vertical Divider

Découvrez le dernier single de Powlar ​When you Fall in Fowers

Qu’elle est le conseil que tu donnerais à un jeune qui voudrait se lancer aujourd’hui?

« De ne pas être influencé par le jugement des autres et de faire ça pour lui et non pour avoir de la notoriété. »​

Tu es plus chic ou choc ?

« Choc. »​

Retrouvez Powlar sur Facebook et Insta !


Auteur : Alex Daraio​

• À DÉCOUVRIR •


BON PLAN

Smartphones


Ces applications peuvent changer votre vie

CULTURE

Désir et filiation dans l’hypernature


Future Love

SPORT

Les compétitions de robotique


Une lutte mécanique

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *